Couverture 2869311303 Henri Pigaillem

Stradivarius
Sa vie et ses instruments

Antonio Stradivari, dit Stradivarius, évoque pour l’initié comme pour le profane un nom de légende, que la qualité des violons et autres merveilles instrumentales qu’il produisit tout au long de sa carrière a fait passer à la postérité.
Attaché comme nul autre à son atelier et à sa ville de Crémone, capitale immortelle des luthiers italiens, il vécut nonagénaire au service constant de la musique par l’amour sans faille qu’il portait à son expression la plus parfaite.
Pénétrer son art et sa technique, le découvrir parmi les siens, le voir côtoyer les plus grands interprètes et compositeurs de son temps, et répondre aux commandes des plus puissants seigneurs d’alors, tel est le parcours proposé dans ce livre, sans équivalent par la richesse de sa documentation et des références historiques qu’il contient.
De plus, cette biographie comporte un répertoire de plus de 400 modèles de sa production connue, témoignage ô combien vivant de la pérennité des stradivarius au fil des siècles auxquels maints possesseurs ont voulu à jamais associer leur nom.

Publié en mars 2012, 224 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations, index des instruments, bibliographie
22,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-130-5
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 286931129X Catherine Kintzler

Jean-Philippe Rameau
Splendeur et naufrage de l'esthétique du plaisir à l'âge classique

Troisième édition, revue et augmentée

Jamais Rameau n’a été aussi actuel, dans son art comme dans sa science. Hautain, insolent, herculéen, admirablement obstiné, méditatif, hyperactif, magnifiquement dissonant et magnifiquement silencieux, il vous râpe les oreilles tout en vous enchantant.
Il lut Descartes pour y apprendre à lire comme les bienheureux dont parle Alain, il tint tête dans sa folie spéculative aux plus grands esprits de son siècle, écrivant une musique que parfois il était le seul à entendre ; il fut un de ces très grands musiciens pour qui la musique n’a pas pour fonction d’adoucir les mœurs mais de réveiller la pensée.
Ce Rameau-là, c’est aussi celui que Jean-Jacques Rousseau éclaira par une aversion lumineuse qui ne peut se réduire à un mouvement d’humeur. Pour comprendre, il n’est pas nécessaire d’aimer : il faut remonter aux principes et en déceler l’organisation afin de mieux les démonter. Parce qu’il travailla son aversion pour en faire une pensée et une contre-pensée, Rousseau fut et reste ici le meilleur instituteur, malveillant et extralucide.

Prix de Littérature musicale de l'Académie Charles Cros 1983
Publié en octobre 2011, 240 pages, 15,5 x 23 cm, bibliographie
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-129-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311281 Sylvie Bouissou

Crimes, cataclysmes et maléfices dans l'opéra baroque en France

Prix des Muses 2012 du meilleur essai

Ce livre propose une vaste étude sur l’opéra baroque en France, singulière exception culturelle en Europe, genre écartelé entre les règles conservatrices de l’Ancien Régime et le souffle des Lumières, et marqué par Lully et Rameau, mais aussi Charpentier, Jacquet de La Guerre, Desmarets, Destouches, Marais, Campra, Mondonville, Royer, Dauvergne, pour ne citer que les principaux.
Parce que l’homme heureux n’a pas d’histoire, l’opéra baroque offre au malheur une place de choix en s’articulant autour de crimes, cataclysmes et maléfices conceptualisés par l’auteur sous le terme de « catastrophe lyrique ».
Véritable mécanisme de la dramaturgie musicale de l’opéra, la catastrophe lyrique répond aux attentes d’un public avide de spectaculaire et d’émotions. Si les crimes outrepassent la morale ou la loi en brassant l’inceste, le suicide, le sacrifice et le meurtre, les cataclysmes aspirent à imiter au plus près la Nature par le biais d’orages, de tempêtes et de tremblements de terre tandis que les maléfices associent Enfers et sorcellerie, terrain privilégié de la démence, des métamorphoses et des monstres.
Poétisation musicale de la mort, de la violence et de la terreur, la catastrophe lyrique porte en elle une ambivalence troublante et paradoxale en cultivant le plaisir de l’horreur.

Publié en mai 2011, 304 pages, 15,5 x 23 cm, index des noms et des œuvres, illustrations musicales
25,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-128-2
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311249 Jean-Yves Bosseur

De vive voix
Dialogues sur les musiques contemporaines

Entretiens avec Pierre Boulez, Earle Brown, John Cage, Elliott Carter, Henri Dutilleux, Morton Feldman, Pierre Henry, Mauricio Kagel, Witold Lutoslawski, Bruno Maderna, Krzysztof Penderecki, Henri Pousseur, Pierre Schaeffer, Karlheinz Stockhausen, Toru Takemitsu, Christian Wolff, Iannis Xenakis.
À partir du milieu des années 1960, Jean-Yves Bosseur a eu la chance de rencontrer la plupart des compositeurs qui ont joué un rôle déterminant pour ce qui a été considéré comme l’avant-garde de cette époque.
Sont notamment évoqués l'héritage du sérialisme, la poétique de l'indétermination et de la forme ouverte, les questions posées par les techniques électro-acoustiques, l'avènement du théâtre musical, la validité des systèmes de pensée qui ont prévalu au cours des décennies 1950 et 1960.
Même si l’ensemble de ces entretiens ne prétend nullement refléter les multiples courants de la pensée musicale durant la seconde moitié du XXe siècle, il s’agit là de témoignages particulièrement vivants d’une période exceptionnellement féconde et agitée de la création contemporaine.

Publié en mars 2010, 224 pages, 15,5 x 23 cm
21,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-124-4
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311230 Christian Goubault

Histoire de l'intrumentation et de l'orchestration
Du baroque à l'électronique

Les Histoires de l’instrumentation en langue française sont rares, en dépit de l’importance acquise au fil des siècles par l’orchestration. Cet ouvrage parcourt un long itinéraire depuis les Intermèdes de la Renaissance et de la musique baroque, s’attachant à en souligner les particularités, les continuités comme les ruptures. L’orchestration devient alors un art autonome avec Haydn et Mozart, largement entrevu et préparé par des musiciens comme Vivaldi, Rameau, Haendel, Bach, par les Écoles de Mannheim et de Vienne.
Le chemin est ensuite tracé par des orfèvres en la matière, avec les grandes figures de Beethoven et de Berlioz. La première partie du XXe siècle expérimente d’autres voies, de la pensée sonorielle debussyste à la Klangfarbenmelodie des Viennois. Les percussions constituent de véritables orchestres. Des instruments nouveaux apparaissent, faisant appel à l’électronique, comme les ondes et les synthétiseurs, autorisant des partitions mixtes.
Ce livre serait incomplet si la technique de l’orchestration classique n’était pas abordée : équilibre entre les pupitres, divisi des cordes, combinaisons instrumentales, effets spéciaux… Le problème des transcriptions et des réorchestrations est également posé, à travers une multitude d’arrangements. Enfin, parmi plus de mille œuvres citées, un choix de partitions brèves, de Bach à Messiaen, fait l’objet d’une analyse et de commentaires, pour mieux comprendre l’orchestration.

Publié en octobre 2009, 480 pages, 15,5 x 23 cm, extraits musicaux, bibliographie, index
32,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-123-7
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311214 Jean-Yves Bosseur

La Musique du XXe siècle
à la croisée des arts

Quelles peuvent être les modalités d’échange entre la musique et les autres disciplines artistiques tout au long de ces dernières décennies ? Évoquant tour à tour les domaines de la littérature, de la danse, du cinéma, de l’architecture, des arts plastiques, l’auteur avance des hypothèses de réflexion sur les démarches interdisciplinaires qui n’ont cessé de se multiplier au XXe siècle. Ont été choisis des exemples de collaboration particulièrement représentatifs, tels les « dialogues » entre Henri Pousseur et Michel Butor, Morton Feldman et Samuel Beckett, Bernard Herrmann et Alfred Hitchcock, John Cage et Merce Cunningham...
Sont également mises en évidence les passerelles entre la musique et des genres qui peuvent paraître contigus (la poésie sonore, la création radiophonique), ou bien encore la musicalité émanant de l’œuvre d’écrivains comme Michel Butor et Thomas Bernhard.
L’éclatement des catégories concerne aussi le domaine musical de l’intérieur. C’est pourquoi sont abordées les relations entre pratiques savantes et populaires, ainsi que la problématique de l’improvisation, remettant en question les cloisonnements qui ont longtemps pesé sur la création et la diffusion de la musique.

Publié en novembre 2008, 256 pages, 15 x 23 cm, bibliographie, index
24,50 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-121-3
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311206 Sylvie Bouissou

Vocabulaire de la musique baroque

Seconde édition

En raison de son ampleur, de sa production pléthorique de textes érudits et de son formidable développement musical (Monteverdi, Purcell, Vivaldi, Bach, Haendel, Rameau...), l'âge baroque utilise une lexicographie mouvante, qui reflète l'évolution accidentée de ses formes, de son langage et de ses instruments. Adoptant des principes esthétiques nouveaux, comme le récitatif ou la basse continue, il a créé des genres majeurs : opéra, oratorio, cantate, sonate, etc. Un ouvrage de synthèse sur une des périodes les plus fécondes de la musique.

Publié en octobre 2008, 256 pages, 15 x 22 cm, exemples musicaux, illustrations, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-120-6
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311184 Joëlle-Elmyre Doussot

Vocabulaire de l'ornementation baroque

Inséparable de la redécouverte de la musique dite « baroque », l’art de l’ornementation est un domaine complexe, encore mal connu, parfois mal maîtrisé. Fondé sur les techniques de l’art oratoire et les règles de la rhétorique, l’ornement n’est pas une adjonction facultative, mais bien un élément fondamental du vocabulaire musical. Même adapté à la musique instrumentale, il reste d’origine vocale, donc essentiellement véhicule des passions et des affects.
Force méthodes, dictionnaires, ouvrages théoriques existent, publiés aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais, souvent contradictoires, ils témoignent avant tout de la multiplicité des terminologies, pratiques et notations selon les compositeurs européens, ainsi que de leur constante évolution, en fonction des modes et du « bon goût » de l’époque, ultime arbitre. D’où, pour l’interprète moderne, des risques d’anachronisme ou d’un maniérisme sans âme, à l’inverse de l’effet recherché.
Fruit de l’étude de centaines d’œuvres musicales, ainsi que de la plupart des traités existants, cet ouvrage propose une synthèse et une clarification nécessaires, afin d’aider artistes, étudiants ou amateurs à mieux comprendre et utiliser des techniques d’interprétation malheureusement tombées dans l’oubli mais indispensables pour pénétrer cet univers d’une extraordinaire richesse, reflet d’une des périodes les plus fécondes de toute l’histoire de la musique occidentale.

Publié en novembre 2007, 192 pages, 15 x 21 cm, bibliographie, index des noms
19,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-118-3
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311168 Jean-Yves Bosseur et Pierre Michel

Musiques contemporaines
Perspectives analytiques (1950-1985)

Cet ouvrage est centré sur un ensemble d’œuvres de compositeurs qui ont été déterminants pour la pensée musicale après la Seconde Guerre mondiale : Berio, Boucourechliev, Boulez, Cage, Carter, Dallapiccola, Dutilleux, Feldman, Kagel, Kurtag, Ligeti, Lutoslawski, Nono, Ohana, Penderecki, Pousseur, Stockhausen, Takemitsu, Xenakis, Zimmermann.
Dans ce but, une trentaine de partitions a été regroupée autour de thématiques générales : le sérialisme et ses conséquences, la fixité de l’écriture en question, les nouvelles expressions vocales, le rythme...
Il s'agit d'avancer des pistes de lecture permettant d’approcher chaque partition selon l’angle le plus approprié, en s’appuyant sur les prises de position et les informations fournies par les compositeurs eux-mêmes. Le propos ne se limite donc pas à une démarche de nature exclusivement musicologique, l’analyse technique d’une partition et des considérations plus globales, de tendance esthétique, s’imposant le plus fréquemment comme complémentaires.
Afin que le travail présenté ici puisse susciter prolongements et développements, le choix s’est porté sur des œuvres éditées et dont il existe au moins une réalisation discographique.

Coup de cœur de l'Académie Charles Cros
Publié en avril 2007, 288 pages, 15,5 x 23 cm, plus de 150 schémas et exemples musicaux, bibliographie, discographie
27,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-116-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311125 Sylvie Bouissou, Christian Goubault, Jean-Yves Bosseur

Histoire de la notation
De l'époque baroque à nos jours

De la survivance de l’écriture proportionnelle de la Renaissance à la construction de la notation moderne et jusqu’au développement, au XXe siècle, de nouveaux procédés de transcription faisant appel au graphisme et au verbe, ce livre retrace, à travers quantité d’exemples, d’analyses et de commentaires, le long cheminement qu’a connu la codification des formes d’expression les plus diverses de la pensée musicale. Un ouvrage fondamental.

Publié en octobre 2005, 294 pages
24,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-112-1
Acheter sur Amazon.fr
Site réalisé par David Bonnet © 2005-2017 Tous droits réservés | Page générée en 0.0461 secondes