Couverture 286931129X Catherine Kintzler

Jean-Philippe Rameau
Splendeur et naufrage de l'esthétique du plaisir à l'âge classique

Troisième édition, revue et augmentée

Jamais Rameau n’a été aussi actuel, dans son art comme dans sa science. Hautain, insolent, herculéen, admirablement obstiné, méditatif, hyperactif, magnifiquement dissonant et magnifiquement silencieux, il vous râpe les oreilles tout en vous enchantant.
Il lut Descartes pour y apprendre à lire comme les bienheureux dont parle Alain, il tint tête dans sa folie spéculative aux plus grands esprits de son siècle, écrivant une musique que parfois il était le seul à entendre ; il fut un de ces très grands musiciens pour qui la musique n’a pas pour fonction d’adoucir les mœurs mais de réveiller la pensée.
Ce Rameau-là, c’est aussi celui que Jean-Jacques Rousseau éclaira par une aversion lumineuse qui ne peut se réduire à un mouvement d’humeur. Pour comprendre, il n’est pas nécessaire d’aimer : il faut remonter aux principes et en déceler l’organisation afin de mieux les démonter. Parce qu’il travailla son aversion pour en faire une pensée et une contre-pensée, Rousseau fut et reste ici le meilleur instituteur, malveillant et extralucide.

Prix de Littérature musicale de l'Académie Charles Cros 1983
Publié en octobre 2011, 240 pages, 15,5 x 23 cm, bibliographie
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-129-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311281 Sylvie Bouissou

Crimes, cataclysmes et maléfices dans l'opéra baroque en France

Prix des Muses 2012 du meilleur essai

Ce livre propose une vaste étude sur l’opéra baroque en France, singulière exception culturelle en Europe, genre écartelé entre les règles conservatrices de l’Ancien Régime et le souffle des Lumières, et marqué par Lully et Rameau, mais aussi Charpentier, Jacquet de La Guerre, Desmarets, Destouches, Marais, Campra, Mondonville, Royer, Dauvergne, pour ne citer que les principaux.
Parce que l’homme heureux n’a pas d’histoire, l’opéra baroque offre au malheur une place de choix en s’articulant autour de crimes, cataclysmes et maléfices conceptualisés par l’auteur sous le terme de « catastrophe lyrique ».
Véritable mécanisme de la dramaturgie musicale de l’opéra, la catastrophe lyrique répond aux attentes d’un public avide de spectaculaire et d’émotions. Si les crimes outrepassent la morale ou la loi en brassant l’inceste, le suicide, le sacrifice et le meurtre, les cataclysmes aspirent à imiter au plus près la Nature par le biais d’orages, de tempêtes et de tremblements de terre tandis que les maléfices associent Enfers et sorcellerie, terrain privilégié de la démence, des métamorphoses et des monstres.
Poétisation musicale de la mort, de la violence et de la terreur, la catastrophe lyrique porte en elle une ambivalence troublante et paradoxale en cultivant le plaisir de l’horreur.

Publié en mai 2011, 304 pages, 15,5 x 23 cm, index des noms et des œuvres, illustrations musicales
25,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-128-2
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311273 Valentin Jamerey-Duval

Mémoires
Enfance et éducation d'un paysan au XVIIIe siècle

Document unique sur le malheur paysan et la vie dans les campagnes au XVIIIe siècle, les Mémoires de Valentin Jamerey-Duval ont été écrits par un fils de paysan qui a connu, dans son enfance orpheline, la faim, le froid et la misère des ouvriers agricoles de ce temps. C’est donc un témoignage paysan et non sur les paysans, rendu possible parce que le jeune Duval apprendra à lire et à écrire au hasard d’un séjour chez les ermites et que, protégé du duc de Lorraine dont il deviendra le bibliothécaire, il ira étudier à l’université jésuite de Pont-à-Mousson.
C’est l’histoire aussi d’une enfance pitoyable et d’une difficile éducation, d’une lente émergence de la peur, de la superstition et de la faim vers le savoir, la culture, le bonheur d’être rassasié.
Mais cette accession, revendiquée avec violence contre les tenants d’un ordre social immuable, révèle un déchirement et une aliénation. En même temps qu’il dénonce une noblesse égoïste, enfermée dans la défense de ses privilèges, une politique royale conduisant à la guerre et à la misère, Duval se doit de donner, lui bâtard social et culturel, par son écriture même, par l’étalage de son savoir, les preuves de son appartenance au monde intellectuel de ses lecteurs, qui sont ceux-là mêmes qu’il récuse.

Texte établi et présenté par Jean Marie Goulemot
Publié en mars 2011, 328 pages, 15 x 23 cm
24,00 €Littérature | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-127-5
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311265 Jean-Yves Bosseur

Le Collage, d'un art à l'autre

D’abord cantonné dans le domaine des arts plastiques, le collage s’est peu à peu étendu aux autres arts. C’est dire que limiter sa définition à une simple technique — la fixation sur un support de matériaux hétérogènes — ne saurait suffire. Il convient plutôt de parler d’un « esprit » du collage, recouvrant des procédés d’intégration, de déformation, de confrontation d’éléments étrangers propres à chaque activité artistique.
Aussi les chapitres successifs de cet ouvrage sont-ils consacrés, non seulement aux arts plastiques, mais également à la musique, à l’écriture littéraire, au cinéma et à l’architecture.
Au-delà des aspects techniques, il s’est avéré nécessaire d’analyser, témoignages et œuvres à l’appui, les attitudes qui président aux projets faisant appel à cet « esprit du collage » dans chacun des arts concernés, que ces attitudes soient critiques et teintées d’ironie, qu’elles mettent en cause le regard que nous portons sur notre environnement, qu’elles consistent en une interrogation sur le temps et la mémoire, ou qu’elles posent des questions fondamentales sur la fonction de l’art et sa place dans notre vie.
Dans tous les cas, il semble bien que le collage soit encore un instrument privilégié de questionnement, voire de subversion des valeurs établies.

Publié en octobre 2010, 256 pages, 15,5 x 23 cm, 16 pages de reproductions en couleur, bibliographie, index
25,00 €Beaux-arts | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-126-8
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311257 Denise Brahimi

À la découverte de Simenon romancier

Tout le monde a lu Simenon et connaît le commissaire Maigret. Et pourtant, n’est-ce pas un leurre que de se fier à ces premières approches et aux déclarations tonitruantes, voire provocatrices, de l’auteur lui-même ? En lisant ses romans de très près, on fait quelques découvertes inattendues, d’autant plus précieuses qu’elles révèlent la profondeur d’un écrivain réputé facile d’accès.
On verra dans ce livre à quel point Simenon est imprégné par la lecture des romanciers qui sont ses précurseurs ou ses contemporains. Peu porté sur le roman historique, il écrit plutôt dans les marges de l’Histoire, au plus près de ce qu’on peut appeler la vie des gens. Incroyable défilé de toutes les catégories sociales jusqu’à la plus humble, celle des clochards, pour lesquels il éprouve une véritable fascination.
Fasciné aussi par l’insaisissable sexualité qui n’est pas sans rapport avec la folie, il les explore l’une et l’autre en se fondant sur une connaissance approfondie de la psychiatrie. Cependant, il la sait aussi insuffisante qu’indispensable, et inévitablement déformée par la machine judiciaire. C'est pourquoi il l'inclut dans une exploration plus vaste et proprement romanesque.
Et tout cela sur le ton le plus naturel du monde, qui s’avère la plus subtile des feintes. Tant il est vrai que, chez Simenon aussi, le réel est un effet de l’art. Lire ses romans, c’est traverser les apparences, non s'y complaire. Qu’on en fasse l’essai : le résultat est impressionnant.

Publié en mai 2010, 240 pages, 15,5 x 23 cm
22,00 €Littérature | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-125-1
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311249 Jean-Yves Bosseur

De vive voix
Dialogues sur les musiques contemporaines

Entretiens avec Pierre Boulez, Earle Brown, John Cage, Elliott Carter, Henri Dutilleux, Morton Feldman, Pierre Henry, Mauricio Kagel, Witold Lutoslawski, Bruno Maderna, Krzysztof Penderecki, Henri Pousseur, Pierre Schaeffer, Karlheinz Stockhausen, Toru Takemitsu, Christian Wolff, Iannis Xenakis.
À partir du milieu des années 1960, Jean-Yves Bosseur a eu la chance de rencontrer la plupart des compositeurs qui ont joué un rôle déterminant pour ce qui a été considéré comme l’avant-garde de cette époque.
Sont notamment évoqués l'héritage du sérialisme, la poétique de l'indétermination et de la forme ouverte, les questions posées par les techniques électro-acoustiques, l'avènement du théâtre musical, la validité des systèmes de pensée qui ont prévalu au cours des décennies 1950 et 1960.
Même si l’ensemble de ces entretiens ne prétend nullement refléter les multiples courants de la pensée musicale durant la seconde moitié du XXe siècle, il s’agit là de témoignages particulièrement vivants d’une période exceptionnellement féconde et agitée de la création contemporaine.

Publié en mars 2010, 224 pages, 15,5 x 23 cm
21,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-124-4
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311222 Denise Brahimi

50 ans de cinéma maghrébin

Les cinémas du Maghreb sont d’origine récente ; ils se sont développés en Algérie, en Tunisie et au Maroc, après l’indépendance de ces trois pays. On peut penser qu’ils sont la meilleure manière de faire connaissance avec les sociétés qu’ils donnent à voir.
La préoccupation principale des cinéastes ici évoqués est de représenter en images expressives et fortes la vie quotidienne mais jamais banale de leurs compatriotes. Pour montrer comment ces sociétés entrent dans l’histoire, ils varient les genres et les styles, mariant le sens du tragique propre aux peuples méditerranéens au comique de la farce et de la dérision, non moins enraciné dans le culture populaire, sans parler du goût oriental pour le conte.
Certains de ces films ont comblé l’attente du public, qui les a reçus avec enthousiasme. En 1977, Omar Gatlato a été vécu comme un magnifique événement ; en 1990, Halfaouine ou L’enfant des terrasses a franchi les frontières dans son envol vers le succès ; en 1993, À la recherche du mari de ma femme a laissé une traînée de rires derrière lui.
Si les conditions matérielles de production et de diffusion s’amélioraient, ces cinémas pourraient connaître un grand essor, au-delà même du Maghreb dont ils expriment le génie original.

Publié en mars 2009, 224 pages, 15,5 x 23 cm, index, photos
22,00 €Cinéma | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-122-0
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311214 Jean-Yves Bosseur

La Musique du XXe siècle
à la croisée des arts

Quelles peuvent être les modalités d’échange entre la musique et les autres disciplines artistiques tout au long de ces dernières décennies ? Évoquant tour à tour les domaines de la littérature, de la danse, du cinéma, de l’architecture, des arts plastiques, l’auteur avance des hypothèses de réflexion sur les démarches interdisciplinaires qui n’ont cessé de se multiplier au XXe siècle. Ont été choisis des exemples de collaboration particulièrement représentatifs, tels les « dialogues » entre Henri Pousseur et Michel Butor, Morton Feldman et Samuel Beckett, Bernard Herrmann et Alfred Hitchcock, John Cage et Merce Cunningham...
Sont également mises en évidence les passerelles entre la musique et des genres qui peuvent paraître contigus (la poésie sonore, la création radiophonique), ou bien encore la musicalité émanant de l’œuvre d’écrivains comme Michel Butor et Thomas Bernhard.
L’éclatement des catégories concerne aussi le domaine musical de l’intérieur. C’est pourquoi sont abordées les relations entre pratiques savantes et populaires, ainsi que la problématique de l’improvisation, remettant en question les cloisonnements qui ont longtemps pesé sur la création et la diffusion de la musique.

Publié en novembre 2008, 256 pages, 15 x 23 cm, bibliographie, index
24,50 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-121-3
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311206 Sylvie Bouissou

Vocabulaire de la musique baroque

Seconde édition

En raison de son ampleur, de sa production pléthorique de textes érudits et de son formidable développement musical (Monteverdi, Purcell, Vivaldi, Bach, Haendel, Rameau...), l'âge baroque utilise une lexicographie mouvante, qui reflète l'évolution accidentée de ses formes, de son langage et de ses instruments. Adoptant des principes esthétiques nouveaux, comme le récitatif ou la basse continue, il a créé des genres majeurs : opéra, oratorio, cantate, sonate, etc. Un ouvrage de synthèse sur une des périodes les plus fécondes de la musique.

Publié en octobre 2008, 256 pages, 15 x 22 cm, exemples musicaux, illustrations, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-120-6
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311192 Jean-Yves Bosseur

Vocabulaire des arts plastiques du XXe siècle

Seconde édition, revue et augmentée

« All-over », « dripping », « mobile », « performance », « ready-made »... voici un répertoire alphabétique des termes clés se rapportant à la théorie et à la pratique des arts plastiques de ce siècle. Des commentaires clairs et rigoureux cernent les notions évoquées et introduisent un ensemble de citations d'artistes et de critiques choisies pour leur pertinence et leur aptitude à refléter des angles d'approche aussi diversifiés que possible. Des renvois, plusieurs index, ainsi qu'un large éventail d'illustrations, facilitent le parcours des nouvelles conceptions esthétiques avancées par les créateurs. Pratique et richement informé, ce Vocabulaire constitue ainsi à la fois un instrument de travail commode et une invitation à explorer, dans leurs multiples facettes, les tendances des arts plastiques de notre époque.

Publié en mars 2008, 240 pages, 16 pages d'illustrations hors-texte, bibliographie, index
21,00 €Beaux-arts | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-119-0
Acheter sur Amazon.fr
Site réalisé par David Bonnet © 2005-2017 Tous droits réservés | Page générée en 0.006 secondes | En cache