Couverture 2869311699 Olivier Class

À paraître La Flûte aux XXe et XXIe siècles

La flûte traversière occidentale dispose d’un très riche potentiel qui lui permet de relever le grand défi musical des XXe et XXIe siècles : utiliser le timbre non seulement comme élément d’orchestration, mais surtout comme entité dynamique.
Grâce à la collaboration fructueuse de compositeurs inspirés (Yoshihisa Taïra, Salvatore Sciarrino, Heinz Holliger, Karlheinz Stockhausen, Brian Ferneyhough...) et de flûtistes passionnés adoptant une démarche d’explorateur, voire de chercheur (Pierre-Yves Artaud, Roberto Fabbriciani, Aurèle Nicolet, Kathinka Paasver...), on assiste à l’utilisation de nouvelles techniques de jeu, ainsi qu’à l’élargissement de la famille des flûtes, qui étend sa tessiture à la conquête du grave. C’est aussi vers la flûte que les pionniers de la musique mixte se sont tournés.
On observe également un renouveau des combinaisons instrumentales en musique de chambre ou concertante, donnant lieu à des formations inédites. Enfin, certains flûtistes et compositeurs se prennent au jeu du théâtre musical et revisitent la notion de personnage en impliquant l’instrument et l’instrumentiste.
Si la flûte est sans doute le plus vieil instrument du monde, le répertoire issu de ces recherches offre une approche révolutionnaire, qui s’est développée en moins d’un siècle. Ce livre se propose d’en faire découvrir les multiples facettes.

Professeur de flûte traversière et musicologue, Olivier Class a été membre de l’ensemble In Extremis et du Contemporary European Flute Ensemble eWave. Il a participé à des enregistrements dédiés à Christophe Bertrand, Jean-Paul Dessy et Claudio Gabriele. En tant que musicologue, il a consacré un ouvrage à C. Bertrand et dirigé l’édition des écrits de J.-C. Risset.

À paraître en octobre 2022, 264 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations musicales, bibliographie
27,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-169-5
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311680 Gérard Le Vot

À paraître Chansons d'amour des troubadours
Une anthologie texte et musique

Sujet brûlant que l’amour parfait chanté par les poètes de langue d’oc aux XIIe-XIIIe siècles. Les premiers en Europe, les troubadours ont exalté la fin’amor, ses valeurs de fidélité, de générosité et de dévouement, souvent associées à l’érotisme des amants. La chanson courtoise, ou canso, matérialise par la voix la vérité de l’amour et illustre pleinement par ses paroles un comportement masculin nouveau au service de la dame.
La présente anthologie propose cinquante poèmes avec la musique, les paroles en langue d’oc, la traduction française en regard et des commentaires musicologiques en fin de volume. Les chansons sont classées par ordre alphabétique de noms de troubadours avec un résumé de la vie de leur auteur.
Les mélodies sont notées à partir des manuscrits du Moyen Âge. Les figures des neumes, dessinées au-dessus de la portée, donnent une vue exacte des ligatures et des pauses métriques.
Ce florilège de chansons, qui vient combler un manque éditorial, sera utile à la fois pour le musicien et le poète, l’historien médiéviste, l’étudiant et l’amoureux de la culture occitane.

Gérard Le Vot est l’auteur de Les Troubadours, les chansons et leur musique (Minerve, 2019). En outre, il a donné de nombreux travaux et disques sur la poésie chantée, la musique médiévale et l’esthétique des musiques populaires du XXe siècle. Chanteur et poète, il joue de la harpe et poste des vidéos musicales sur YouTube. Prix Charles Cros 1981, Prix Paul Zumthor 1987.

À paraître en septembre 2022, 264 pages, 16,5 x 23 cm, illustrations musicales, bibliographie
27,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-168-8
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311672 Joëlle-Elmyre Doussot

Nouveau Vocabulaire de l'ornementation baroque

Seconde édition

Inséparable de la redécouverte de la musique dite « baroque », l’art de l’ornementation est un domaine complexe, encore mal connu, parfois mal maîtrisé. Fondé sur les techniques de l’art oratoire et les règles de la rhétorique, l’ornement n’est pas une adjonction facultative, mais bien un élément fondamental du vocabulaire musical. Même adapté à la musique instrumentale, il reste d’origine vocale, donc essentiellement véhicule des passions et des affects.
Force méthodes, dictionnaires, ouvrages théoriques existent, publiés aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais, souvent contradictoires, ils témoignent avant tout de la multiplicité des terminologies, pratiques et notations selon les compositeurs européens, ainsi que de leur constante évolution, en fonction des modes et du « bon goût » de l’époque, ultime arbitre. D’où, pour l’interprète moderne, des risques d’anachronisme ou d’un maniérisme sans âme, à l’inverse de l’effet recherché.
Fruit de l’étude de centaines d’œuvres musicales, ainsi que de la plupart des traités existants, cet ouvrage propose une synthèse et une clarification nécessaires, afin d’aider artistes, étudiants ou amateurs à mieux comprendre et utiliser des techniques d’interprétation malheureusement tombées dans l’oubli mais indispensables pour pénétrer cet univers d’une extraordinaire richesse, reflet d’une des périodes les plus fécondes de toute l’histoire de la musique occidentale.

Publié en mai 2022, 192 pages, 15 x 21 cm, bibliographie, index des noms
19,50 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-167-1
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311664 Jean-Yves Bosseur

Musiques traditionnelles et création contemporaine

Les échanges entre les musiques traditionnelles des cinq continents et la création sont au cœur des préoccupations de nombreux compositeurs d’aujourd’hui, jouant incontestablement le rôle de catalyseur. À travers ces interactions, deux directions principa

Les échanges entre les musiques traditionnelles des cinq continents et la création sont au cœur des préoccupations de nombreux compositeurs d’aujourd’hui, jouant incontestablement le rôle de catalyseur. À travers ces interactions, deux directions principales se profilent : l’une implique une sorte de repli sur soi, d’interrogation sur l’aspect identitaire d’une culture ; l’autre, de nature expansive, promet un rayonnement aussi ouvert que possible.
À partir d’œuvres de Messiaen, Stockhausen, Cage, Takemitsu… sont tour à tour explorés des thèmes liés à une nouvelle conception de la pensée modale, à une approche de la temporalité échappant aux normes occidentales, à l’aspiration au dépaysement. Dans les entrecroisements de l’oral et de l’écrit s’est également de plus en plus affirmée la contribution du jazz, du rock et de l’improvisation. Pour les musiciens de toutes origines, ce qui est alors en jeu, c’est une hybridation des cultures. Les moyens électroacoustiques ont été mis eux aussi au service de cette quête de mixité. Dès lors, la musique s’est révélée en mesure de nous donner plus que jamais une leçon de tolérance et d’humanisme en reconnaissant les mérites des différentes civilisations et en suscitant autant de dialogues entre elles.
Plus de trois cents compositeurs de pays très divers sont évoqués, avec l’apport de nombreux témoignages. Un glossaire illustré permet en outre de se repérer dans un entrelacs souvent complexe de références culturelles et ethnomusicologiques.
Compositeur et musicologue, Jean-Yves Bosseur est l’auteur de nombreux ouvrages sur la musique et l’art contemporains, parmi lesquels John Cage, Musiques et arts plastiques, Le Collage d’un art à l’autre, La Musique du XXe siècle à la croisée des arts.

Publié en février 2022, 252 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-166-4
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311656 Claude Abromont et Eugène de Montalembert

Vocabulaire de l'harmonie

Accord, basse chiffrée, consonance, copula, fausse relation, modulation, progression harmonique et „i sont quelques-unes des entrées d’un Vocabulaire de l’harmonie qui couvre le répertoire dit « harmonique » (de Corelli à Debussy), mais explore de l’Antiquité à la musique la plus récente.
L’harmonie renvoie en musique à des domaines aussi divers que les langages, les styles, les conceptions du temps, les formes, l’expression, la rhétorique, la théorie ou la pédagogie. Au cœur de l’artisanat du compositeur, elle parle des relations entre les notes d’un système donné (harmonie d’intervalles et conception polyphonique, basse continue et harmonie d’accords, harmonie tonale, modale et atonale, timbre, couleur ou texture).
Ce vocabulaire tente de répondre à de nécessaires clarifications autour de notions usuelles, contestées, reformulées tout au long de l’Histoire. Des tableaux commentés (chiffrage, degré, etc.) mettent en regard des traditions nationales, tandis que des exemples, des renvois et un index des noms en facilitent l’usage.
Professeur d’analyse musicale au Conservatoire de Paris, Claude Abromont est l’auteur d’un Petit Précis du commentaire d’écoute (2008), et d’un Guide de l’analyse musicale (2019). Eugène de Montalembert enseigne l’analyse musicale et l’histoire de la musique au Conservatoire de Dijon et à l’Université de Bourgogne. Ensemble, ils ont publié un Guide de la théorie de la musique (2001), un Guide des formes et un Guide des genres de la musique occidentale (2010).

Publié en novembre 2021, 252 pages, 15 x 21 cm, illustrations musicales, bibliographie, index
19,50 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-165-7
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311648 Nicolas Fréret

Mémoire sur les états généraux
Un libre-penseur contre la monarchie absolue

Texte présenté et annoté par Jean-Jacques Tatin-Gourier

Soixante-quinze ans avant la Révolution française et l’ultime réunion des états généraux en mai 1789, Nicolas Fréret (1688-1749), historien des « temps reculés », rédige un Mémoire sur les états généraux, manuscrit conservé à l’Institut de France et demeuré inédit.
Embastillé à la fin du règne de Louis XIV, ce libre-penseur se veut soucieux d’échapper aux « fables » qui, selon lui, obscurcissent les origines, l’évolution et la nature même de la monarchie française.
À travers un parcours du gouvernement des rois de France, il s’attache à montrer le caractère essentiel des états généraux. De fait, si ces derniers n’ont pas cessé de ressurgir à l’initiative des peuples, les tentatives d’occultation ont été constantes de la part de souverains jaloux de leur pouvoir personnel et souvent mal conseillés.
Pour Fréret, la mise en sommeil de la réunion des états (la dernière eut lieu à Paris en 1614) révèle le triomphe d’un pouvoir arbitraire qui redoute le frein que pourrait exercer une instance ayant su s’ouvrir depuis la fin du Moyen Âge à des mutations sociales et juridiques riches d’avenir : l’essor des « communes » et la reconnaissance d’un troisième ordre, le tiers état, égal en droits avec les deux premiers ordres (le clergé et la noblesse).
Consacré à la longue histoire de la résistance de la nation française à la fiscalité royale et au despotisme, le Mémoire sur les états généraux de Nicolas Fréret marque une étape décisive dans la pensée politique du siècle des Lumières.

Publié en septembre 2021, 168 pages, 15,5 x 23 cm, bibliographie
18,00 €Histoire | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-164-0
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311621 Marie-Noëlle Colette, Marielle Popin, Philippe Vendrix

Histoire de la notation du Moyen Âge à la Renaissance

Seconde édition

Une étude rigoureuse et richement documentée sur la naissance et les premiers perfectionnements du système de notation dans la musique occidentale.

Publié en avril 2021, 216 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations en noir & blanc et couleur, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-162-6
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 286931163X Textes de Renée Fregosi, Nathalie Heinich, Virginie Tournay et Jean-Pierre Sakoun
Dessins de Xavier Gorce

Le Bêtisier du laïco-sceptique

Ce Bêtisier du laïco-sceptique est un manuel de survie laïque en temps de polémique.
Les quatre auteurs, trois chercheuses reconnues en philosophie, sociologie et sciences politiques, Renée Fregosi, Nathalie Heinich et Virginie Tournay, ainsi que le président du Comité Laïcité République, Jean-Pierre Sakoun, ont concocté avec ce livre un petit feu d’artifice qui donnera à chaque lecteur l’envie de se dire laïque.
Il aborde, sans fard et dans un esprit positif et respectueux de la liberté, les questions que se posent les Français. En sept chapitres, quarante-trois réponses courtes et teintées d’humour, il remet la laïcité à sa place, au centre de la République, et montre qu’elle est le socle de notre liberté. De l’école à l’islamisme dans toutes ses variantes et ses tentatives d’imposer la loi religieuse, de la rationalité scientifique à la fraternité des peuples, tous les sujets sont traités avec précision. On sort de ce livre rasséréné et heureux de vivre en France.
Les pingouins du célèbre dessinateur de presse Xavier Gorce qui émaillent le livre, délicieux, délirants et féroces, mettent le sourire voire le rire aux lèvres et rappellent que l’un des premiers droits de citoyens libres, c’est celui de rire et de faire rire.
Une brève bibliographie sélective et des annexes présentant les textes essentiels qui fondent la laïcité suivent le bêtisier et permettent à qui le désire d’aller plus loin et de renforcer ses connaissances.

Publié en avril 2021, 160 pages, 11,5 x 17,8 cm, illustrations, bibliographie
13,00 €Société | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-163-3
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311613 Aline Girard

Enseigner le fait religieux à l'école : une erreur politique ?

Dans ce livre, Aline Girard analyse avec clarté et précision un sujet qui semblait consensuel : l’enseignement du fait religieux à l’école publique. Elle étudie les rapports commandés à ce sujet par l’Éducation nationale, dont le rapport Debray de 2002. L’enseignement du fait religieux est en effet emblématique de la réduction des ambitions de l’école et des pressions confessionnelles nationales et européennes. Il témoigne de la volonté de faire référence au sein de l’école à un autre système de valeurs, étranger à la République, sapant la rationalité au nom de la croyance et de la quête de sens spirituel.
Force est de constater que, vingt ans après son introduction, cet enseignement n’a réglé aucun des problèmes qu’il prétendait résoudre. Il a au contraire accentué la confusion entre connaissance et croyance, ainsi que l’enfermement identitaire et communautaire des élèves.
L’auteur rappelle que la société française est fondamentalement laïque et appelle à réinstituer l’école publique, creuset de la république, pour former des esprits critiques et libres, c’est-à-dire des citoyens. À cet effet, il faut remettre au cœur du dispositif la formation des enseignants et leur capacité à transmettre des savoirs constitutifs d’une culture générale humaniste et universaliste.
Ce livre s’adresse à tous les enseignants du primaire et du secondaire, aux élus, journalistes, sociologues et pédagogues et à tous les citoyens convaincus de l’urgence de reconstruire une société fraternelle et citoyenne.

Aline Girard est conservateur général honoraire des bibliothèques et secrétaire générale adjointe du Comité Laïcité République.

Publié en février 2021, 144 pages, 11,5 x 17,8 cm, bibliographie
10,00 €Société | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-161-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311605 Jean-Yves Bosseur

L'Art sonore
Le son dans les arts plastiques contemporains

Dans le sillage des démarches de John Cage et des membres du mouvement Fluxus, l’« art sonore » connaît aujourd’hui une expansion qui ne cesse de croître. Cette dénomination s’applique à des pratiques touchant aussi bien aux arts plastiques qu’à la musique. Elle suppose une attention toute particulière à ce qui se rapporte globalement à la perception auditive, que ce soit de la part des compositeurs ou de celle des artistes issus du domaine visuel. La plupart associent étroitement les composantes plastiques et sonores dans des œuvres qui peuvent s’apparenter aux catégories de la sculpture, de l’installation, des multimédias.
En s’appuyant sur des témoignages d’artistes parmi les plus représentatifs (Nam June Paik, Takis, Wolf Vostell, Sarkis, Jaume Plensa…), l’auteur évoque ici des réalisations qui impliquent des interactions effectives entre les domaines visuels et acoustiques. Les quinze chapitres du livre se proposent d’examiner aussi bien les objets producteurs de son que les appareils destinés à sa transmission, ou encore les propriétés physiques liées à la propagation du son et à la question du silence, l’espace investi jouant à cet égard un rôle décisif.
Questionner le sonore constitue un véritable catalyseur pour les plasticiens, les orientant dans le sens de démarches de nature tantôt scientifique, tantôt poétique, ou tout simplement hédoniste, voire ludique. Cela représente aussi une manière de tirer parti de façon créative des apports des nouvelles technologies sans faire nécessairement de celles-ci une fin en soi.

Compositeur et musicologue, Jean-Yves Bosseur est l’auteur de nombreux ouvrages sur la musique et l’art contemporains, parmi lesquels John Cage, Musiques et arts plastiques, Le Collage d’un art à l’autre, La Musique du XXe siècle à la croisée des arts.

Publié en novembre 2020, 252 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-160-2
Acheter sur Amazon.fr
Site réalisé par David Bonnet © 2005-2022 Tous droits réservés | Page générée en 0.0062 secondes | En cache