Couverture 2869311613 Aline Girard

À paraître Enseigner le fait religieux à l'école : une erreur politique ?

Dans ce livre, Aline Girard analyse avec clarté et précision un sujet qui semblait consensuel : l’enseignement du fait religieux à l’école publique. Elle étudie les rapports commandés à ce sujet par l’Éducation nationale, dont le rapport Debray de 2002. L’enseignement du fait religieux est en effet emblématique de la réduction des ambitions de l’école et des pressions confessionnelles nationales et européennes. Il témoigne de la volonté de faire référence au sein de l’école à un autre système de valeurs, étranger à la République, sapant la rationalité au nom de la croyance et de la quête de sens spirituel.
Force est de constater que, vingt ans après son introduction, cet enseignement n’a réglé aucun des problèmes qu’il prétendait résoudre. Il a au contraire accentué la confusion entre connaissance et croyance, ainsi que l’enfermement identitaire et communautaire des élèves.
L’auteur rappelle que la société française est fondamentalement laïque et appelle à réinstituer l’école publique, creuset de la république, pour former des esprits critiques et libres, c’est-à-dire des citoyens. À cet effet, il faut remettre au cœur du dispositif la formation des enseignants et leur capacité à transmettre des savoirs constitutifs d’une culture générale humaniste et universaliste.
Ce livre s’adresse à tous les enseignants du primaire et du secondaire, aux élus, journalistes, sociologues et pédagogues et à tous les citoyens convaincus de l’urgence de reconstruire une société fraternelle et citoyenne.

Aline Girard est conservateur général honoraire des bibliothèques et secrétaire générale adjointe du Comité Laïcité République.

À paraître en février 2021, 144 pages, 11,5 x 17,8 cm, bibliographie
10,00 €Société | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-161-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311605 Jean-Yves Bosseur

Nouveau L'Art sonore
Le son dans les arts plastiques contemporains

Dans le sillage des démarches de John Cage et des membres du mouvement Fluxus, l’« art sonore » connaît aujourd’hui une expansion qui ne cesse de croître. Cette dénomination s’applique à des pratiques touchant aussi bien aux arts plastiques qu’à la musique. Elle suppose une attention toute particulière à ce qui se rapporte globalement à la perception auditive, que ce soit de la part des compositeurs ou de celle des artistes issus du domaine visuel. La plupart associent étroitement les composantes plastiques et sonores dans des œuvres qui peuvent s’apparenter aux catégories de la sculpture, de l’installation, des multimédias.
En s’appuyant sur des témoignages d’artistes parmi les plus représentatifs (Nam June Paik, Takis, Wolf Vostell, Sarkis, Jaume Plensa…), l’auteur évoque ici des réalisations qui impliquent des interactions effectives entre les domaines visuels et acoustiques. Les quinze chapitres du livre se proposent d’examiner aussi bien les objets producteurs de son que les appareils destinés à sa transmission, ou encore les propriétés physiques liées à la propagation du son et à la question du silence, l’espace investi jouant à cet égard un rôle décisif.
Questionner le sonore constitue un véritable catalyseur pour les plasticiens, les orientant dans le sens de démarches de nature tantôt scientifique, tantôt poétique, ou tout simplement hédoniste, voire ludique. Cela représente aussi une manière de tirer parti de façon créative des apports des nouvelles technologies sans faire nécessairement de celles-ci une fin en soi.

Compositeur et musicologue, Jean-Yves Bosseur est l’auteur de nombreux ouvrages sur la musique et l’art contemporains, parmi lesquels John Cage, Musiques et arts plastiques, Le Collage d’un art à l’autre, La Musique du XXe siècle à la croisée des arts.

Publié en novembre 2020, 252 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations, bibliographie, index
23,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-160-2
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311591 Vialla de Sommières

Nouveau Voyage historique et politique au Monténégro

Présenté et annoté par Jean-Jacques Tatin-Gourier et Dragan Bogojevic

Le Voyage historique et politique au Monténégro que le militaire aux ordres de Napoléon, Vialla de Sommières (1764-1849), publie sous la Restauration (1820) est tout d'abord le récit d'une mission exceptionnelle, mission de reconnaissance en prévision de nouvelles conquêtes qui lui avait été confiée par l’Empereur en 1810.
Après avoir été confronté aux féroces attaques des Monténégrins devant Raguse (l'actuelle Dubrovnik), Vialla de Sommières, chef d'état-major de l'armée française d'Illyrie, se vit appelé à parcourir le Monténégro, pays jusque-là pratiquement inconnu.
Cartographe et botaniste, homme des Lumières pénétré des valeurs voltairiennes, il élabore à cette occasion une véritable encyclopédie du Monténégro : géographie, situation politique, gouvernement, mœurs, économie, techniques agricoles, rien n'échappe à l'observateur.
Vialla a le souci de faire connaître à ses lecteurs un pays coupé du monde et possédant une réputation bien établie de sauvagerie. Il s'interroge de plus sur le farouche attachement des Monténégrins à une indépendance et à une liberté indissociables de leur religion orthodoxe.
Le Voyage au Monténégro a sans nul doute contribué à une première constitution de l'imaginaire de la région : les Balkans, zone poudrière que les conflits du XXe siècle n'ont fait qu'amplifier.

Jean-Jacques Tatin-Gourier est professeur émérite de littérature du XVIIIe siècle à l’Université de Tours et spécialiste de l’histoire politique de cette période. Dragan Bogojevic est professeur de civilisation et littérature françaises à l’Université du Monténégro ainsi que traducteur.

Publié en octobre 2020, 312 pages, 15,5 x 23 cm
23,00 €Histoire | Voies de l'histoire | ISBN : 978-2-86931-159-6
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311583 Jean-Yves Bosseur

Vocabulaire de la musique contemporaine

Quatrième édition

« Acousmatique », « cluster », « hétérophonie », « musique concrète », « paysage sonore », « stochastique »… Voici un répertoire alphabétique des termes clés se rapportant à la théorie et à la pratique de la musique des XXe et XXIe siècles.
Un commentaire clair et rigoureux cerne les notions évoquées et fournit à l’appui près de deux cents définitions parmi les plus pertinentes données par des compositeurs et des musicologues contemporains.
Des renvois d’une rubrique à l’autre et un index final facilitent le parcours des nouvelles conceptions introduites par les créateurs.
Pratique et richement informé, ce Vocabulaire constitue ainsi un instrument de travail commode, en même temps qu’un panorama vivant des tendances de la musique d’aujourd’hui.

Musicologue et compositeur, Jean-Yves Bosseur est l’auteur de nombreux ouvrages sur la musique et l’art contemporain, parmi lesquels Révolutions musicales (2000), La Musique du XXe siècle à la croisée des arts (2008), L’Œuvre ouverte (2012), Musique et contestation (2019).

Publié en mai 2020, 216 pages, 15 x 22 cm, bibliographie, index
19,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-158-9
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311575 Andrea Cohen

Manuel de pédagogie musicale :
art sonore, musiques mixtes, théâtre musical

L’objectif de ce manuel est de montrer comment certains principes esthétiques de la musique contemporaine peuvent devenir les outils d’une nouvelle approche pédagogique.
Concrètement, il s’agit d’établir des situations musicales permettant de créer des espaces de jeu dans lesquels les élèves pourront expérimenter pleinement avec les sons, développer leur écoute, leur goût et leur imagination.
Pour la plupart, les exercices proposés ici ne nécessitent pas de connaissances techniques approfondies. En effet, ils recourent largement à des jeux, comptines, inventions verbales, etc., avec ou sans instrument. D’autres abordent l’écriture de partitions-scénarios, les élèves étant conviés, avec l’aide du pédagogue, à produire des séquences sonores dont ils sont les auteurs.
Exceptionnel par le nombre et la diversité des exemples pratiques présentés, ce manuel s’adresse plus particulièrement aux instituteurs, aux animateurs et aux professeurs de musique et d’instrument.
En fin de volume, on trouvera une bibliographie, une discographie ainsi qu’une liste de pièces pédagogiques de compositeurs contemporains.

Auteur et interprète de pièces de théâtre musical, Andrea Cohen compose des œuvres vocales, instrumentales et mixtes destinées aux jeunes musiciens. Parallèlement, elle mène des activités pédagogiques dans ce domaine. Professeur titulaire au Conservatoire de Vitry-sur-Seine (1980-2014), elle a dirigé de nombreux séminaires et ateliers en France, au Royaume-Uni et en Amérique latine.

Publié en février 2020, 180 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations musicales, bibliographie
19,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-157-2
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311559 Gérard Le Vot

Les Troubadours : les chansons et leur musique

Ce livre est une somme sur ce que l’on peut savoir aujourd’hui de la pratique des premiers chanteurs : les troubadours occitans, qui s’illustrèrent dans les cours du midi de la France aux XIIe et XIIIe siècles.
C’est aussi un livre majeur parce que les ouvrages fondamentaux sur le sujet sont anciens et que les monographies, en petit nombre, actuellement disponibles se bornent à envisager les chants de troubadours sur un plan littéraire et non comme des œuvres indissociables de la musique qui les accompagne.
L’auteur retrace tout d’abord la vie de ces poètes musiciens, dont les plus réputés furent Bernart de Ventadorn, Guiraut de Bornelh, Arnaut Daniel, Peire Vidal ou Guiraut Riquier. Il examine la thématique des poèmes, la fin’amor, célébration de l’amour pour la dame idéalisée. Puis il analyse plus en détail leurs chansons, qui témoignent de la virtuosité dont ils firent preuve dans l’invention d’une parole profane et d’une musique au charme étrange, adaptée du chant religieux.
Il donne enfin des indices sur la manière dont les troubadours chantaient leurs compositions. De fait, leur activité, tout comme celle des jongleurs, les interprètes, ne se comprend qu’à partir de la liberté du geste vocal inévitablement figée par la plume des copistes dans les manuscrits. Une passionnante exploration des origines de notre chanson et de notre poésie.

Gérard Le Vot est l’auteur de disques et de travaux sur les troubadours, la musique médiévale et l’esthétique des musiques populaires du XXe siècle. Chanteur et poète, il joue de la harpe et poste des vidéos musicales sur YouTube. Prix Charles Cros 1981, Prix Paul Zumthor 1987.

Publié en octobre 2019, 396 pages, 15,5 x 23 cm, illustrations, bibliographie, index
33,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-155-8
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311567 Gérard Akoka

Entretiens avec Pierre Boulez

Composition, direction d'orchestre et interprétation

Pierre Boulez demeure la figure la plus significative de ce qu’il est convenu d’appeler la musique contemporaine en France. Fondateur de l’IRCAM, il bénéficie d’une renommée inter­nationale, à la fois comme compositeur (avec des œuvres aussi importantes que Le Marteau sans maître, Pli selon pli ou Répons) et comme chef d’orchestre (il a dirigé entre autres Lulu d’Alban Berg, la Tétralogie de Wagner, Pelléas et Mélisande de Debussy).
Depuis sa disparition en 2016, de nombreux hommages lui ont été rendus. Il paraissait donc opportun de publier les entretiens, inédits jusqu’à ce jour, qu’il a accordés au chef d’orchestre Gérard Akoka sur les aspects les plus déterminants de sa double carrière.
Les innovations qu’il a introduites, ses points de vue sur les chefs qui l’ont précédé avaient rarement été analysés et développés de manière aussi vivante et rigoureuse, traitant, dans deux grandes sections, des questions relatives à la composition d’une part et de celles qui relèvent de l’interprétation et de la direction d’orchestre d’autre part.
Proposés ici dans une seconde édition, ces entretiens constituent, pour tous les mélomanes, en même temps qu’un précieux témoignage, une excellente introduction aux conceptions esthétiques de Pierre Boulez.

Gérard Akoka a fait de brillantes études musicales, notamment auprès de Sergiu Celibidace, Igor Markevitch, Léonard Bernstein. Il a été l’assistant de Daniel Barenboim à l’Orchestre de Paris, a dirigé des orchestres aussi prestigieux que le BBC Symphony Orchestra, le Nouvel Orchestre philharmonique de Radio France, le Grand Orchestre Symphonique de Milan « Giuseppe Verdi », l’Orchestre national de la République de Chine....

Publié en septembre 2019, 180 pages, 14 x 22 cm, index
17,50 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-156-5
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311540 Claude Fauriel

Mémoire sur la destruction de la république par Bonaparte

Présenté et annoté par Jean-Jacques Tatin-Gourier

Du règne de Napoléon, la légende a surtout retenu la stabilité politique et sociale ainsi que les victoires militaires. Dans cette imagerie, le passage de la république à l’empire n’aurait tenu qu’à l’impulsion du génie d’un homme hors du commun. C’est oublier que, pour accéder au pouvoir, Bonaparte, aidé de Joseph Fouché, son ministre de la Police, mit en place un véritable État policier afin d’éliminer, à coups d’assassinats et de procès truqués, l’opposition royaliste d’une part et de l’autre une opposition républicaine encore vivace.
Peu de textes témoignent de ces tensions politiques. L’un d’entre eux est celui de Claude Fauriel (1772-1844). Avant de devenir le premier professeur de littérature étrangère à la Sorbonne, il fut un maire jacobin de Saint-Étienne, puis le secrétaire de Fouché, poste dont il démissionna en 1802.
C'est précisément au lendemain de cette démission qu’il rédige le manuscrit relatant la destruction par Bonaparte de ce qui restait des institutions républicaines après le coup d'État du 18 brumaire.
Resté inachevé, ce manuscrit ne fut publié qu’en 1886, alors que le Second Empire avait laissé la place à la Troisième République. Il est ici présenté et annoté par Jean-Jacques Tatin-Gourier, professeur de littérature du XVIIIe siècle à l’université de Tours et spécialiste de l’histoire politique de cette période.

Publié en mai 2019, 228 pages, 15,5 x 23 cm, index
20,00 €Histoire | Voies de l'histoire | ISBN : 978-2-86931-154-1
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311532 Jean-Yves Bosseur

Musique et contestation
La création contemporaine dans les années 1960

S’il est un mot qui semble approprié aux années 1960, c’est bien celui de contestation. Ainsi les divers bouleversements qui se sont opérés dans le domaine de la musique et qui reflètent assez fidèlement les grands mouvements sociaux sont-ils passés en revue dans cet ouvrage, à partir des expérimentations concrètes des groupes et des compositeurs les plus représentatifs de l’époque.
Dans le sillage des compositeurs de l’École de New York (Cage, Feldman, Wolff, Brown), des musiciens européens, tels Cornelius Cardew et Frederic Rzewski, commencent à récuser les avant-gardes établies et les institutions musicales. Gagnés par l’esprit de liberté et le désir d’émancipation qui se sont emparés de l’ensemble de la société, ils vont reconsidérer la notion d’œuvre et les rapports entre compositeurs, interprètes et auditeurs, mettant par exemple leur engagement au service des pratiques de l’improvisation et de la création collective.
C’est alors que naissent, tant aux États-Unis qu’en Europe, des groupes comme ONCE, le New Music Ensemble, Musica Elettronica Viva, le Scratch Orchestra, le GERM ou le New Phonic Art. Bien que très actifs dans les années 1960, ces ensembles ont été rarement évoqués dans des ouvrages en langue française. Un telle investigation est d’autant plus nécessaire aujourd’hui que, depuis plus d’une quarantaine d’années, le paysage musical se partage, notamment en France, entre une confiance d’une naïveté souvent désarmante dans les progrès bénéfiques de la technologie et la restauration d’un certain nombre de valeurs remises en question par les courants les plus novateurs du XXe siècle.

Publié en mars 2019, 228 pages, 15,5 x 23 cm, bibliographie, index
22,00 €Musique | Musique ouverte | ISBN : 978-2-86931-153-4
Acheter sur Amazon.fr
Couverture 2869311524 Jean-Yves Bosseur

Vocabulaire des arts plastiques du XXe siècle

Troisième édition

« All-over », « dripping », « mobile », « performance », « ready-made », « street art »… voici un répertoire alphabétique des termes clés se rapportant à la théorie et à la pratique des arts plastiques de ce siècle.
Des définitions, des commentaires clairs et rigoureux cernent les notions évoquées et introduisent un ensemble de citations d'artistes et de critiques choisies pour leur pertinence et leur aptitude à refléter des angles d'approche aussi diversifiés que possible. Des renvois, un index des termes et des noms propres facilitent le parcours des nouvelles conceptions esthétiques avancées par les créateurs.
Pratique et richement informé, ce Vocabulaire constitue ainsi à la fois un instrument de travail commode et une invitation à explorer, dans leurs multiples facettes, les tendances des arts plastiques de notre époque.

Publié en octobre 2018, 228 pages, 15 x 22 cm, bibliographie, index
19,50 €Beaux-arts | Hors collection | ISBN : 978-2-86931-152-7
Acheter sur Amazon.fr
Site réalisé par David Bonnet © 2005-2020 Tous droits réservés | Page générée en 0.0146 secondes | En cache